Le porte-avions français Charles de Gaulle est arrivé à Bahreïn [ar] [en]

L’ambassade de France salue l’arrivée à Bahreïn du Groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle et actuellement engagé dans la mission CLEMENCEAU 21.

L’ambassadeur de France au Royaume de Bahreïn, M. Jérôme Cauchard, indique que « la venue d’une partie du groupe aéronaval à Bahreïn, illustre pleinement la place stratégique que la France accorde à la lutte contre le terrorisme, à la sécurité et la stabilité du Golfe et à la liberté de navigation dans ce très important axe maritime. »

En venant à Manama, le porte-avions Charles de Gaulle, principal outil militaire français dans le domaine aéronaval, rappelle l’emplacement stratégique de Bahreïn dans la région et souligne la solidité des relations entre la France et le Royaume.

La mission CLEMENCEAU 21 est aussi particulièrement symbolique de la coopération, de la solidarité, de l’interopérabilité et des relations de confiance qui unissent les pays engagés dans la lutte contre le terrorisme, et notamment entre la France et les Etats-Unis. C’est en illustration de cette coopération et de cet engagement commun que le GAN a pris le commandement, le 31 mars dernier et pour la seconde fois de son histoire, de la Task force 50 américaine, force navale actuellement tournée vers le théâtre Irako-syrien pour lutter contre Daech.

La présence maritime française dans la région se manifeste également, d’une manière plus générale, par le déploiement régulier de moyens navals. Plusieurs bâtiments français sont ainsi passés par Bahreïn ces dernières semaines, qu’il s’agisse de Frégates multi-missions, comme « La Provence » fin mars, ou bien qu’il s’agisse de Chasseurs de mines comme « L’Aigle » ou bien « Céphée » en avril.

La marine française est également engagée, dans le cadre des Combined Maritime Forces (CMF), coalition multinationale de 33 nations. La France agit tout particulièrement en soutien direct de la Combined Task Force 150 (CTF 150), une des trois Task Forces de la CMF, qui lutte contre les trafics illicites qui servent souvent au financement du terrorisme et de la criminalité organisée. Plus de 8 tonnes de produits stupéfiants ont ainsi été saisies en mars 2021 par plusieurs bâtiments français opérant dans le nord de l’océan indien dans le cadre de la CTF 150.

La France, enfin, est engagée avec plusieurs partenaires européens au sein de la mission européenne de surveillance maritime dans le détroit d’Ormuz (European-led maritime surveillance mission in the Strait of Hormuz, EMASoH/Agenor), lancée à son initiative il y a plus d’un an et qui contribue à la désescalade des tensions dans le Golfe.

publié le 11/05/2021

haut de la page