La Journée Mondiale de l’Environnement à Bahreïn, 5 juin 2017

JPEG

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement, UN Environment West Asia, le Lycée Français, l’Alliance Française et l’Ambassade de France à Bahreïn ont conjointement organisé le lundi 5 juin une table-ronde et un dîner ghabga à l’Alliance Française. Le thème de cette journée mondiale pour cette année 2017 était « Renouer avec la nature ». Une réflexion sur le sens général du sujet a amené les organisateurs à choisir le sous-thème « Pollution : les changements que nous pouvons apporter » pour la table-ronde.

Les intervenants de la table-ronde venaient de différentes institutions : Dr. Mohamed Mubarak Bin Daina, directeur du Conseil Suprême de l’Environnement à Bahreïn ; Dr. Iyad Abumoghli, représentant régional de UN Environment ; Professeur Waleed Zubari, en charge du programme de gestion des ressources en eau à la Arabian Gulf University (AGU) ; Mme Frédérique Pellerin, responsable de l’enseignement sur l’environnement au Lycée Français. La modératrice du débat était la journaliste Laala Kashef Alghata (GDN).
Après une présentation des actions éducatives en matière d’écologie par le proviseur-adjoint du lycée français, L’ambassadeur de France, M. Bernard Régnauld Fabre, invité d’honneur de l’événement, a ouvert la table ronde par un résumé des étapes de mise en œuvre de l’accord de Paris sur le changement climatique et les principales dispositions mises en place en France récemment (développement du marché du carbone et nomination de Nicolas Hulot).

Les intervenants ont exposé les problématiques liées au changement climatique, la protection de la nature, la qualité de vie et les changements qu’il est possible de faire pour réduire la pollution. Ils ont fait un diagnostic très réaliste de la préoccupante situation des ressources en eau dans le Golfe, des problèmes de pollution liés à l’intense activité industrielle de désalinisation de l’eau de mer (notamment), de l’appauvrissement de la biodiversité marine, du manque de recyclage des objets manufacturés de grande consommation (verre, papier, plastique), et de la gestion des déchets . Les représentants bahreïniens ont présenté les stratégies et règlementations progressivement mises en place par les pouvoirs publics (malgré les nombreux obstacles économiques et culturels), pour
-  limiter les pollutions en milieu urbain (tri, réduction du trafic automobile, construction de structures urbaines vertes)
-  protéger la qualité des eaux territoriales (création d’une zone protégée égale à 2 fois la taille du territoire principal),
-  aménager des espaces de protection des espèces animales rares (telles que les dugongs ou certains oiseaux migrateurs) dans les petites iles de l’archipel, en corrélation avec le développement d’un tourisme écologique.

Le représentant régional de l’UN Environment a, de son côté présenté la nécessité de l’existence des structures internationales, certes très bureaucratiques au premier abord, mais qui permettent de nommer et définir les problèmes, d’identifier les engagements, et de créer le dialogue. Responsable coordinateur de 12 pays du Moyen-Orient et d’Asie occidentale, il a su mettre en valeur la volonté du monde arabe de traiter avec le plus grand sérieux les questions écologiques, dont les répercussions économiques sont multiples. De son côté, la responsable de l’éducation au respect de l’environnement du lycée français MLF de Bahreïn a témoigné de manière vivante et constructive de la facilité à donner aux enfants des habitudes respectueuses de la nature et de l’environnement au sein de l’école, mais de la regrettable disparition des bonnes pratiques hors du cadre scolaire.

Un intéressant échange a ensuite eut lieu entre les intervenants et le public.

Ce bel événement a rassemblé un public de plus de 60 personnes, constitué de nombreux représentants d’associations et d’instance locales ou internationales impliquées dans la gestion des questions écologiques. La soirée s’est terminée par un dîner ghabga convivial offert par les organisateurs.

JPEG
JPEG
JPEG

publié le 15/06/2017

haut de la page