L’ambassadeur de France s’entretient avec le journal bahreïni Al-Ayyam (21 avril 2020) [ar] [en]

L’ambassadeur de la République de France auprès du Royaume de Bahreïn, M.Jérôme Cauchard, a déclaré que Bahreïn avait traité avec précision et transparence la propagation du virus Corona (Covid 19), ce qui faisait du sentiment de sécurité et de confiance de la communauté française ici quelque chose surprenant du tout par rapport à d’autres parties de ce monde. Considérant que le crédit est dû à la direction bahreïnies, dirigée par Sa Majesté le Roi Hamad bin Isa Al Khalifa.
L’ambassadeur Cauchard a indiqué dans une courte interview vidéo pour "Al-Ayyam" le mardi 21 avril dernier, que les premières mesures de précaution prises par Bahreïn pour faire face à la propagation du coronavirus (Covid 19) ont eu des résultats efficaces, en particulier la fermeture des écoles et rassembler des lieux, mener des examens à grande échelle et renforcer les services électroniques.
Dans un autre contexte, l’ambassadeur Cauchard a souligné que des essais cliniques sont en cours, au fur et à mesure que des essais cliniques sont menés, alors que les instituts de recherche français comme Insirm travaillent dur, y compris les tests de découverte qui sont basés sur une comparaison entre de nombreux traitements et produits médicaux. Il souligne que le célèbre Institut "Pasteur" mène actuellement des recherches pour préparer un vaccin dans l’espoir qu’il pourra le produire d’ici 2021.

L’Ambassadeur Cauchard a expliqué que certaines régions françaises ont souffert plus que d’autres - comme l’est de la France et la capitale Paris - soulignant que la solidarité et l’unité constituaient une valeur partagée partagée par tous les citoyens, quelle que soit leur zone géographique, afin de réduire les risques de fortes pressions sur le système de santé, et protéger les groupes les plus vulnérables de la société où qu’ils se trouvent depuis la flambée en France.

Voici le texte de l’interview :

Plus de 19 000 Français ont perdu la vie sur un total de plus de 151 000 Français infectés par le virus Covid 19, qui est devenu une véritable tragédie pour le monde entier.

1. Quelles mesures la France a-t-elle prises pour lutter contre cette épidémie mondiale ?

Presque tous les pays doivent faire face à l’urgence sanitaire et au choc économique causés par le Covid-19, avec les mêmes objectifs : empêcher l’épidémie de se propager et atténuer l’impact économique à court terme. Le gouvernement français a décidé de réduire les contacts interpersonnels, de fermer tous les établissements d’enseignement, de fermer les frontières, de promouvoir les options de télétravail… Aucune demi-mesure ne peut suffire. Des mesures si ambitieuses ont également été prises afin de protéger le capital productif de l’économie française et les revenus et emplois des travailleurs, tels qu’un montage financier, jusqu’à 110 milliards d’euros, et des garanties de prêts jusqu’à 315 milliards d’euros. Dans le même temps, 150 000 citoyens français sont bloqués à l’étranger. Ils ont été rapatriés chez eux dans un mouvement de rapatriement sans précédent. À cet égard, Gulf Air a été très utile.

2. Le virus est-il concentré dans certaines régions ou est-il uniformément distribué à travers le pays ? D’autant plus que la France possède les meilleurs systèmes de santé au monde ?

Il est vrai de dire que certaines régions ont le plus souffert, comme l’Est de la France ou la région parisienne. Mais depuis le déclenchement de la pandémie, la solidarité et l’unité ont été une valeur commune, partagée par tous les citoyens quelle que soit leur région géographique afin de minimiser le risque de surcharge des structures de santé et de protéger les groupes les plus vulnérables de la société où qu’ils se trouvent. Ceci est essentiel pour réduire les pertes humaines dues à l’épidémie. Et le président français a également appelé à une réponse européenne coordonnée.

3. est-ce la recherche médicale française à cet égard ? Y a-t-il de l’optimisme à cet égard ?

Des essais cliniques sont déjà en cours. Les instituts de recherche français comme « Inserm » travaillent dur. Par exemple, un essai nommé « Discovery » compare plusieurs traitements et médicaments. Et le célèbre « Institut Pasteur » a entamé des recherches pour élaborer un vaccin dans l’espoir de pouvoir produire d’ici 2021.

4. Comment évaluez-vous les mesures de précaution prises par le Royaume de Bahreïn pour limiter la propagation de la maladie et les efforts médicaux déployés pour protéger la société, qu’elle soit citoyenne ou résidente ?

Il n’y a pas encore de vaccin. Ainsi, chaque pays doit lutter contre l’épidémie avec une combinaison spécifique de mesures. Dans le domaine médical, ces mesures partagent une inspiration commune (Test, Treat, Trace), mais l’ensemble peut différer. À Bahreïn, des mesures de précaution ont été prises à un stade précoce, comme la fermeture des écoles, le choix des tests à grande échelle, les services électroniques dans les administrations ou l’auto-isolement. L’approche pragmatique plutôt que dogmatique des autorités et du groupe de travail national est efficace. Les mesures ont évolué et évoluent toujours en fonction de l’évolution de l’épidémie. C’est un réglage fin - et transparent -. Il n’est donc pas surprenant que la communauté française de Bahreïn se sente confiante et plus en sécurité ici que dans de nombreux endroits à l’étranger. Nous sommes reconnaissants à Sa Majesté le Roi Hamad et au Royaume de Bahreïn

Enfin, n’oublions pas que la vie continue malgré le virus. Ramadan Moubarak à tous !

JPEG

publié le 27/04/2020

haut de la page