Aperçu historique

1) Chronologie

- Vers 2600 av.J.C Civilisation de Dilmoun.
- à partir de 710 av.J.C. Assyriens, Perses, Babyloniens, Grecs, Sassanides...se succèdent sur l’île.
- 629 Avènement de l’Islam.
- 1521-1602 Occupation portugaise.
- 1602-1782 Occupation perse.
- 1783 La famille al-Khalifa, sunnite, arrive au pouvoir et constitue un émirat arabe indépendant de l’occupation perse.
- 1814 Arrivée des Britanniques.
- 1880 Traité de protectorat britannique.
- 1932 Bahreïn est le premier pays arabe du Golfe où le pétrole apparaît.
- 1951 Règlement du conflit avec l’Arabie Saoudite sur des problèmes frontaliers.
- 1970 Abandon des prétentions iraniennes sur l’archipel.
- 15 août 1971 Indépendance de Bahreïn.
- 7 décembre 1973 Adoption de la Constitution.
- 26 août 1975 Dissolution de l’Assemblée nationale. La Constitution est suspendue et la monarchie absolue, fondée sur la loi islamique, est rétablie par le cheik Ben Issa Al Khalifa.
- 26 avril 1986 Débarquement des troupes du Qatar sur l’îlot de Facht al Dibel, symbole de l’affrontement entre les deux pays qui revendiquent chacun certaines îles, dont celle d’Hawar, ayant un potentiel pétrolier.
novembre 1986 Construction du pont de l’amitié entre Bahreïn et l’Arabie Saoudite.
- 2 août 1990 Invasion du Koweït, pays voisin, par l’Irak. Bahreïn offre ses infrastructures à l’ONU et se positionne ainsi contre l’Irak.
- décembre 1992 Création d’un Conseil Consultatif (Majlis el-Chura) de 30 membres, tous nommés.
- décembre 1994 Troubles d’ordre confessionnel à Manama. L’Iran est accusé par Manama d’inspirer son agitation intérieure.
- Juillet 1995 Le Premier Ministre procède au "rajeunissement" de son Cabinet ; trois ministres (information, industrie, éducation) perdent leur portefeuille.
- 1998 L’ONU place Bahreïn pour la 4ème année consécutive au 1er rang des pays arabes en ce qui concerne le développement social.
- 6 mars 1999 Décès de l’émir, accession au trône de cheikh Hamad Ben Issa Al Khalifa.
- 5 février 2001 : abrogation par l’Emir Hamad de la loi d’urgence, amnistie générale des tous les prisonniers politiques et retour à Bahrein des opposants exilés à l’étranger.
- 14-15 février 2001 : référendum approuvant à 98,4 % la charte nationale proposant de transformer l’émirat en royaume constitutionnel et à créer un parlement élu et un conseil consultatif désigné.
- 14 février 2002 : proclamation par le Roi Hamad de la constitution.
- 31 octobre 2002 : élections législatives afin de pourvoir les 40 sièges à l’Assemblée nationale.

2) Statut politique

Conformément aux termes de la nouvelle constitution promulguée le 14 février 2002, le royaume de Bahrein est une monarchie constitutionnelle dirigée par la famille Al-Khalifa, dynastie régnante depuis 1783.

Le Premier Ministre est nommé par le Roi. Le gouvernement n’est pas responsable devant le Parlement.

Le pouvoir législatif est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale (Al-majlis al-watani) composé de 40 membres élus au suffrage universel et le Conseil Consultatif (Al-majlis ach-choura) dont les 40 membres sont désignés par le Roi.

Les partis politiques ne sont pas autorisés, mais les associations politiques sont officiellement reconnues depuis juin 2001. Elles ont obtenu depuis septembre 2002 le droit de soutenir des candidats aux élections législatives.

3) Langues

L’arabe est la langue officielle. Le farsi, l’hindi et l’ourdou sont également utilisés. L’anglais, parlé par la plupart des Bahreïnis, est indispensable dans le milieu des affaires.
Le français est la seconde langue étrangère dans les lycées et est parlé par quelques centaines de Bahreïnis.

4) Religions

L’Islam est religion d’Etat. La population compte 90% de musulmans, répartis en 70% de chiites et 30% de sunnites.
Les autres confessions sont essentiellement les églises chrétiennes (catholique et protestante) ainsi que la religion bouddhiste. Il est possible de pratiquer librement son culte.

publié le 09/05/2004

haut de la page